NOS PARTENAIRES






Formation/Alphabétisation


 Une aide au développement durable ne se conçoit pas   sans un volet formation :

Formation aux techniques de culture pour une bonne adaptation des plantes cultivées  et de meilleurs rendements…
Formation à l’utilisation et l’entretien des outils adaptés
Formation à la gestion (tenue de cahiers de comptes, planning prévisionnel…)
Alphabétisation en français, beaucoup de villageois(.es) n’étant pas allé.(es) à l’école Utilisation d’outils numériques

 

Les formations techniques


Pour améliorer la production de nourriture, les changements de pratiques traditionnelles sont indispensables. Nous avons choisi de les réaliser en compagnonnage sur le terrain, avec des formations pratiques.
Semis, repiquages, production de produits phytosanitaires naturels, réalisation du compost et mise en place de la technique du zaï pour les cultures d’hivernage ont fait l’objet de formations dans chaque village.
Les techniciens et les équipes du GADD accompagnent également la conduite des cultures de légumes dans les jardins, surtout, quand, telle la production de pommes de terre, elles sont inhabituelles dans la région
.

 

Une formation à la réalisation des semis pour les légumes du jardin :

Enrichir la terre, semer en ligne, espacer les graines….

 

 

Les documents et la formation-alphabétisation

Rares sont celles et ceux qui savent lire et écrire, mais il faut garder la mémoire.
Le GADD a produit des documents adaptés à leur niveau pour les séances d’alphabétisation ouvertes aux volontaires : fiches pratiques en français sur les semis, la création de compost, la mise en place du goutte à goutte, etc…, supports de lecture avec photos, textes en lien avec le vécu
.

 

Les documents sont plastifiés pour « durer » et échapper à l’appétit des termites

 

C’est un grand moment de rencontre pour les femmes du village .Elles se libèrent des différents travaux des champs pour venir dans une salle très rudimentaire où elles apprennent le français en rapport direct avec le vocabulaire de la maison, du travail, de la santé.
Elles sont très enthousiastes, très joyeuses, on s’amuse beaucoup et cet ensemble crée des liens inoubliables de part et d’autre. Ce fait aide considérablement à la mémorisation.
C’est un temps fort pour toutes !!

xxxx

 

Photos

 

xxxxxx

 

A tout âge,  elles ont envie d’apprendre, de lire, d’écrire, de « parler jardin » ; de savoir dire ce qu’elles sont en train de faire…

Le but de cette formation est aussi de donner davantage d’autonomie à ces femmes : savoir s'organiser et tenir un cahier de comptes, prévoir de réinvestir les bénéfices générés par les ventes, anticiper pour décider des cultures les plus rentables à mettre en œuvre…
Le GADD prépare également la création de supports éducatifs sur tablette.


L’apport des VSN (Volontaires Service Civique) sur place


La présence sur place de VSN français et burkinabé est un atout pour le suivi des cultures, elle favorise le dialogue qui aide à prendre en main par les villageois.es eux-mêmes la gestion des jardins.

....../............

 

<<en Cours de mise a jour>>

Haut de page