NOS PARTENAIRES






Service Civique

 

                                            Les jeunes volontaires du GADD  (VSC  & SND)

 

 

Les jeunes volontaires français et burkinabés sur le terrain  apportent un soutien précieux à l'action du GADD par leur présence longue auprès des villageois.

Le premier VSC (Volontaire du Service Civique) français, Guillaume, est arrivé à Tanghin Dassouri en 2014. Depuis cette date, ces jeunes apportent une aide précieuse. Ils.elles sont au côté des groupements villageois et vivent sur place, entretenant ainsi des liens étroits avec les villageois.es.

Les VSC sont diplômé.e.s de l’enseignement supérieur agricole, ils.elles passent de6 à 8  mois au Burkina et appuient les actions du Gadd dans les jardins : conseils pour les cultures, résolution des problèmes techniques, formation…

 


A Tanghin Dassouri, Enora est arrivée en novembre 2018, en remplacement de Paul, elle s’est très vite acclimatée et investie.



L’équipe actuelle de Tanghin Dassouri, Oumarou SND et Enora en réunion de travail avec Ernest.



Avant elle, Paul, avec Simon le jardinier et Zacharie, le volontaire burkinabé, avaient formé  une équipe très sympathique et dynamique.



Paul le français, Simon le jardinier, Ernest, Zacharie le volontaire burkinabè et Raymond le chauffeur.


A Bogandé, Noé a terminé sa mission en décembre 2018. Camille, arrivée le 14 février, le remplace. Elle travaillera principalement dans le nouveau jardin de Zam.
 


Noé, en compagnie de Lalla, notre ménagère à Ouaga.

 
Camille avec Zacharie, le volontaire 2018.


Auparavant, il y avait eu Guillaume, puis Colette (visionnez son blog http://unescargotdanslesjardinsdhibiscus.over-blog.com/ : elle y raconte avec beaucoup de talent et d’humour son séjour au Burkina), et encore Maylis et Morgane.


Les Volontaires du Service Civique accomplissent une « mission d’intérêt général » de 10 mois : 8 mois au Burkina et 2 mois, dans un lycée agricole auquel ils.elles sont rattaché.e.s. Leur mission est d’animer le foyer socio-éducatif ou club Unesco, de sensibiliser les élèves aux problèmes alimentaires et promouvoir la solidarité.  Les deux établissements partenaires sont actuellement le LEGTA d’Auzeville et le lycée Castelnouvel de Léguevin. Une convention entre les Lycées et le Gadd permet d'utiliser la taxe d'apprentissage qu'ils perçoivent de la part d'entreprises qui "flèchent" leur versement spécifiquement pour l'action GADD. Ces fonds servent à financer leur séjour sur place : logement, moto pour se déplacer…
        Les VSC perçoivent par ailleurs une indemnité versée par l’Etat.

Grâce au SND (Service National du Développement) burkinabé, les français.e.s sont maintenant accompagné.e.s sur le terrain par de jeunes burkinabés. Ils/elles sont précieux-ses, parlant la langue et très motivé.es, cela facilite l’acclimatation de nos volontaires.
Le premier, Zacharie a quitté à regret Tanghin Dassouri à l’issue de sa mission. Il a ensuite travaillé à Zam sur des missions courtes.
A Tanghin, il a été remplacé par Oumarou, qui est un enfant du village.  
 


Oumarou à Dawanégondé (commune de Tanghin Dassouri)



A Bogandé, Solange a remplacé Assibidi. Elle était déjà connue du GADD, car elle avait auparavant assuré l’alphabétisation des femmes.
 


Solange à Tieri (Bogandé)



Le Gadd emploie des jeunes volontaires du SND depuis 2017. Les activités du SND sont dirigées vers des tâches de développement socio-économique du pays. La durée du SND est de 12 mois, ces 12 mois étant considérés comme temps passé sous les drapeaux, le.la volontaire reçoit un petit pécule de l’état burkinabé.

Ainsi, grâce à ces précieux soutiens, le GADD bénéficie des services continus de personnes jeunes et motivées. Ils apportent du « sang neuf » au cours de leur mission, au côté des volontaires seniors du GADD.
Si, dans votre entourage,  vous connaissez des jeunes que cela pourrait intéresser, n’hésitez pas à leur parler du GADD.


*************

Volontaires du Service Civique du GADD : mode d’emploi  
   

Les Volontaires de Service Civique sont recruté.e.s par petites annonces sur des sites dédiés du  réseau Afrique Asie, de la Ligue de l’Enseignement

Ils.elles sont diplômé.e.s de l’enseignement supérieur, en général niveau Master, par exemple Développement durable/international, ou de l’enseignement agricole.

La mission dure de 8 à 10 mois, principalement dans le pays étranger ; mais  le séjour au Burkina ne doit pas excéder 3 mois d’affilée. Le reste  se déroule au lycée de rattachement.

En France, leur mission est d’animer le foyer socio-éducatif ou club Unesco du lycée de rattachement : correspondance entre les deux pays, grâce à un blog, envoi de photos, de compte-rendu d’activités.

 Les deux établissements partenaires sont actuellement des lycées agricoles.

Au Burkina, ils sont présents dans les jardins du GADD  5  jours  par semaine : conseil pour les cultures, formation technique et pratique, aide à la tenue d’un cahier de comptes. Ils.elles sont logés sur place (TanghinDassouri et Zam) ; depuis janvier 2019 il n’y a plus de VSC de façon permanente à Bogandé à cause des problèmes de sécurité.

Les volontaires perçoivent une rémunération de l’état de 473 € par mois complétée par 104 € versé par le GADD

Une convention avec les lycées permet de reverser une partie de la taxe d'apprentissage perçue par le lycée au GADD sur présentation des factures . C’est avec ces fonds que le GADD finance leur séjour sur place

 

La Ligue de l’Enseignement agréée par l'Etat  s’occupe de la gestion administrative et financière, du suivi et de la formation.

http://www.gadd-asso.org/ 

https://www.facebook.com/gadd.asso/

 

 

 

Haut de page